En Afrique c’est bien connu; plus qu’ailleurs, le choix du nom donné à une personne a une importance majeure. En effet il vous suivra tout le long de votre vie et doit augurer des choses positives. Parfois, le nom donné à l’enfant nouveau né, trouve son fondement dans les circonstances de son arrivée, parfois dans l’avenir qu’on espère pour lui. Il faut bien choisir. Il faut que ce soit à la fois beau et profond.
Moi, en dehors de mon prénom, Orphelie, relevant plus de l’originalité et de l’esthétique, je me nomme Lasme. Ce prénom est propre à mon groupe ethnique Adjoukrou. Il exprime la quatrième position de mon Grand père dans sa généalogie. Le précèdent Ess, Gnagne, puis Li.

Un nom. C’est ce que recherche Azalaï pour son nouvel hôtel à Abidjan, après salam, Dunia, ou encore 24 de setembro. Se voulant panafricain donc communautaire, le groupe, véritable acteur du tourisme dans les pays où il s’installe, a décidé de lancer un jeu fédérateur et gratifiant pour celui qui le gagnerait.
De quoi s’agit-il ?
Azalaï reçoit, depuis ce 15 janvier, des propositions de noms pour l’hôtel qui ouvrira courant 2016 à Abidjan. Un challenge qui fait appel à la créativité des participants. Un seul nom sera retenu selon qu’il allie beauté et sens profond. Histoire de bien encadrer une telle démarche, un règlement a été élaboré ici.
Personnellement je vous suggérerais de vous inspirer du nom des hôtels déjà existants, de l’histoire de la Côte d’Ivoire, de ne pas sauter sur l’évidence. Par exemple, je ne conseillerais à personne le fameux « Akwaba ». Il y a 500. 000 Francs CFA à remporter à l’arrivée, sans compter les nuitées offertes dans le nouvel hôtel.
Bonne chance !

Categories: Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *