« C’est Leïla qui me donnait la force d’avancer dans la vie »
Nabil Canaan, Fiancé de Leïla Alaoui
Nabil le fiancé de Léila
Il y a ces jours là où on se demande si Dieu existe vraiment ou s’il a quitté ce monde… Ou encore, si la vie serait seulement injuste envers certaines personnes que d’autres. Bien des fois, ces questions surgissent quand quelqu’un perd la vie, qu’elle soit proche ou pas. C’est le cas de Leïla Alaoui, jeune photographe franco-marocaine, qui est décédé le 19 janvier 2016.
Leïla Alaoui est née le 10 juillet 1982 à Paris. Après avoir passé son cursus secondaire à Marrakech, elle s’envole à l’université de New York, où elle obtient un « Bachelor of Science » (BSc) en photographie. Le 15 janvier, lors des attentats de Ouagadougou, elle est grièvement blessée par balles, et 3 jours plus tard, elle rend l’âme à Paris où elle était en soin.
Le 26 Janvier, l’Ecole des Arts Visuels de Marrakech (ESAV), lui rendait un hommage, en présence des étudiants et de ses proches, dont son fiancé Nabil.
En effet, pour lui rendre cet hommage, le film « Casa Grande » du réalisateur brésilien Fellipe Barsosa, avec qui Leïla a étudié à New York, a été projeté. L’homme, très affecté par son décès, a voulu diffuser ce film, car selon lui, après l’avoir vu, Leila avait été beaucoup touchée. Elle lui a fait un message d’encouragement et de félicitation, mais surtout, lui a dit s’être identifié dans le film.

Synopsis du film :A Rio de Janeiro, Jean, 17 ans, fait partie de l’élite bourgeoise. Tandis que ses parents luttent pour cacher leur banqueroute, il prend peu à peu conscience des contradictions qui rongent sa famille. En effet, acculés, ceux-ci n’arrivent pas à rembourser leurs dettes. Même s’ils tentent par tous les moyens de cacher leur désarroi, ils doivent se séparer du personnel de maison qu’ils ne peuvent plus payer. Jean rencontre une belle jeune fille prénommée Luiza et sa famille, vivant dans une favela. Entre amour et responsabilité familiale, le jeune homme est en proie au doute et prend petit à petit conscience du monde qui l’entoure et de ses contradictions.
A la fin du film, Nabil, fiancé de Leïla, adressant quelques paroles aux personnes présentes, a insisté sur le fait que Leïla n’a jamais haï une personne de toute sa vie. Par ailleurs, il a raconté comment leur idylle a débuté, lorsque celle-ci est venue le soutenir à la mort de son père, puis de son frère.
L’auditoire
Selon un article d’un de ses amis, elle disait quelques jours avant : « Je suis si fatiguée. Après Ouaga, j’arrête. À Beyrouth Nabil m’attend. Il m’a beaucoup attendue ces dernières années. Il a été très patient et j’en ai honte. J’irai le retrouver et on fera un enfant. Peut-être deux. Un garçon et une fille, va pour le choix des rois. Il en a tellement envie et je me sens fin prête pour cette nouvelle aventure. Trente-trois ans, faut pas traîner, c’est le moment de construire du solide »
Malheureusement la vie en a voulu autrement, à 33 ans, ce talent quitte la terre des vivants.
Isabelle Christiane
 
 
 

Categories: Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *