Ovrill Dwyer, CEO de la fondation.
Le 8 mars, le monde célébrait la Femme. En Côte d’Ivoire, divers événements ont été organisés dans ce cadre: des marathons, des galas, des buffets, des conférences, des ateliers,  des concerts… il fallait marquer cette journée.  Et puis à Cocody, au CERAP, à 15heures, une projection de film: « Pray the devil back to hell ».
Je n’avais jamais entendu parler de ce film qu’on annonçait comme un concentré d’émotions. Parfait! Qui n’aurait pas envie d’être remué par un film? En tout cas j’en ai eu pour mon compte…
Les femmes des pouponnieres, de la FENACOVICI, les femmes battantes constituaient l’assistance.
La Fondation Axxend présentait donc ce film-documentaire. A l’arrivée,  chaque femme était reçue par de jeunes garcons dans des uniformes qui leur donnait l’apparence d’une chorale d’anges. Galants, enthousiastes, c’est à leur bras spontanés que je fus conduite à mon siège. Après un petit mot de bienvenue prononcé par Ovrill Dwyer, CEO de la Fondation et de son équipe, le film débuta.
Ces enfants qui recevaient les Femmes..
« Pray the devil back to hell » retrace l’histoire du mouvement des femmes de paix au Libéria. De femmes fatiguées,  victimes ou spectatrices des monstruosités de la guerre civile. Des femmes déterminées qui n’avaient plus rien à perdre. Le film met en avant LEYMAH GBOWEE, prix Nobel de la paix 2011. Cette travailleuse sociale liberienne qui se leva et rassembla les femmes de toutes les religions afin de protester vigoureusement contre la guerre. Leur mouvement les emmènera à entreprendre de véritables actions courageuses et déterminantes pour le retour de la paix au Libéria.
Une équipe pour la Femme.
Le public est passé par differentes émotions tout au long du film. De la tristesse, de la colère,  de la frustration,  de l’admiration… Les témoignages,  les images touchaient toutes les sensibilités… Il n’y avait pas meilleure journée pour voir ce film.
Après la, projection, des femmes ont parlé de cess événements éprouvants de leur vie, qui n’ont pas eu raison d’elles. Des interventions qui ont provoqué des larmes et des applaudissements.
Un buffet chaleureux a été offert. Les convives sont repartis avec en eux la conviction que le femme peut changer le monde. Littéralement!
Des invitées enchantées

Categories: Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *