J’avais commencé des cours, des cours d’alphabétisation.  J’apprenais l’alphabet, à lire et à écrire. Je suis commerçante et malheureusement je n’ai pas été à l’école.  Je ne suis pas la seule. Nous sommes nombreuses à n’avoir pas eu cette chance. Mais il n’est jamais trop tard. Nous pouvons toujours apprendre. Alors je suivais ces cours à l’occasion d’un programme d’alphabétisation lancé par un organisme social. Quelques cours, et le programme s’interrompait. J’arrêtais l’école alors que je commençais à connaître quelques  B-A-BA, pour diverses raisons. Bref je me retrouvais à attendre le retour du tableau, des craies, et des salles de classes.
YELLO ABC !!
Le vendredi 6 juin je fus heureuse de renouer avec le tableau. C’était à Yopougon. On nous avait contactées auparavant pour nous dire qu’on avait cours ce jour. Avant l’arrivée des profs, nous étions toutes là,  impatientes pour certaines de tester et revisiter ce qu’elles avaient déjà acquis, pour les autres, commencer à apprendre. A 10hrs, ils étaient là,  sous une pluie battante. De jaunes vêtues,  ils attaquaient après quelques civilités chaleureuses, le tableau. Les cours d’alphabétisation commençaient.
MTN par ses employés animait le premier cours, dans le cadre son projet « YELLO ABC » qui courra trois semaines. « YELLO ABC » est l’un des programmes des 21 jours d’actions citoyennes. Il correspond au thème « Investir dans l’éducation pour tous ». Pour identifier les femmes destinataires de ce programme, MTN Côte d’Ivoire s’est aidé de la FIOPA (Fédération ivoirienne des organisateurs et promoteurs de l’alphabétisation) présidé par Florent DEHE.
L’education pour tous.
Par cet initiative la société de téléphonie mobile et internet veut réveiller,  ressusciter, donner un coup d’accélérateur à ces cours. Toutes les générations étaient représentées et reparties dans 6 salles de classes. J’étais dans celle du troisième âge.  J’étais heureuse d’identifier et d’ecrire mon numéro de téléphone, de comprendre. Sous les acclamations de mes camarades de classe je laissais la place à une autre femme qui était impatiente de s’exercer. Notre professeur était enthousiaste.  Elle nous encourageait avec patience, nous amusait. Elle s’appelle Ami. C’est une salarié de MTN qui était là en tant que bénévole. Pas à pas, nous avons commencé à apprendre via le mobile qu’elle nous avait dessiné au tableau. J’ai hâte d’être à mon prochain cours. Nous sommes près de 1000 femmes répartis dans differentes écoles à profiter de ce programme. Je suis ravie d’en faire partie.

Categories: Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *