De ses mains habiles, enfile chaque perle…
On parle de la « caverne d’Ali baba », quand on entre dans un confiserie pour un gourmand, une librairie pour un boulimique du livre ou une médiathèque pour un geek.Quand vous aimez les bijoux originaux, typiques et artisanaux, la boutique de Mimi est votre caverne d’Ali baba.
La caverne de Mimi!
Ce samedi 30 août je suis allée lui rendre visite dans sa boutique à la CAVA à Abidjan -marcory zone 4. Elle dansait. C’est un truc bien de mimi: La bonne humeur. Nos rencontres sont caractérisées par la chaleur. C’est sûrement cette facette de sa personnalité qui joue dans sa création.
Mimi nous accueille avec du jus de bissap (je suis accompagnée de mon amie Amy). Il fait frais dans la pièce, quelques masques africains accrochés ci et là, un petit plan de travail en hauteur qui vient en soutien à la natte à l’entrée, des colliers suspendus au mur, une pile d’encyclopédies et albums posés pas loin de bracelets en bronze, font le décor de l’endroit…
Ses bijoux habillent…
J’ai déjà été dans la boutique de Mimi, mais chaque fois que j’y reviens, il y a une nouveauté. Comme elle le dit, il est important de pouvoir faire des pièces uniques. C’est son point fort d’ailleurs. Mimi ne produit pas en série le même collier. Elle apporte toujours une innovation, petite ou grande, elle singularise sa pièce. Personne ne souhaite se retrouver dans une soirée avec la  même parure qu’un autre convive.
Installée à la CAVA depuis 4 ans, elle arrive à vivre de son commerce. Un exemple qui milite en faveur de la valorisation des métiers de création. Je lui demande si elle s’inspire de certains créateurs ou si elle a un modèle dans le domaine, elle me répond qu’elle en apprécie certains, mais préfère ne pas trop regarder ce que font les autres. Ça la corromprait. Il est important pour elle de ne pas se mettre à copier, même inconsciemment.
Ses créations reflètent sa personnalité.
A l’écouter, on voit bien que Mireille chérit son travail. C’est d’ailleurs le regard pétillant qu’elle revient sur la visite de la première dame de la Côte d’Ivoire à la CAVA. Elle avait préféré lui offrir un bijoux plutôt que de recevoir une enveloppe de Madame Ouattara, bijoux que la récipiendaire avait qualifié de « vêtement ». Un saint Graal pour  Mimi.
Mais c’est vrai, il y a des bijoux dans cette boutique qui vous habillent à eux seuls, qui vous rendent spécial. J’en suis témoin. A l’heure où j’écris ce billet je porte fièrement  un de ces colliers que je suis certaine de ne voir nulle part tant il y a de la minutie dans chaque détails. Ce n’est ni de l’or ni de l’argent, « juste des perles », mais si particulières. 
Ces bijoux habillent…
Nous nous sommes quittées après 40 minutes à bavarder et rire. J’ai connu l’origine de ces petits disques qui servent de perles pour la création de bijoux… Un affaire de colonisation et d’amour. Je suis vague, je sais, mais c’est voulu. Aujourd’hui je ne ferai pas trop de digressions. Je veux parler de Mimi parce qu’elle le mérite. Les images parleront mieux que moi.

Categories: Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *