La onzième édition de la Biennale africaine de la photographie a ouvert ses portes à Bamako le 2 décembre 2017. Elle durera jusqu’au 31 janvier. L’intitulé cette année est AFROTOPIA.

Si Afrotopia fait écho au célèbre essai de Felwine Sarr sur la manière dont l’Afrique doit se repositionner dans le monde, le terme fait aussi référence au rêve d’une Afrique renouvelée.

Trois expositions abondent de façon particulière dans cette démarche qui consiste à interroger et repenser le continent” :

  • Afrofuturism : Transhumans Imagining A New Vision For Africa

Cette exposition propose la vision d’artistes inspirés par l’histoire, les mythologies et cosmologies africaines, la technologie, la génétique ou d’autres disciplines, pour envisager les potentialités d’autres futurs possibles.

Bob Mũchiri Njenga
The Black pope – Samuel Fosso
Osborne Macharia
  • Histoires récentes : Espaces déconstruits, Mémoires sondées

“Espaces déconstruits, mémoires sondées rassemble les oeuvres de huit photographes nés après les mouvements de libération qui ont déferlé sur l’Afrique dans les années 60. Ils étudient les notions structurelles de l’identité et du souvenir pour réfléchir à l’impact des grands courants socioculturels, économiques et politiques. “

Simon gush
Dawit L. Petros
Mame-Diarra Niang
  • La Part de l’autre

“L’exposition La part de l’autre propose une réflexion sur l’acceptation de l’au-dehors qui reste un enjeu contemporain et tout particulièrement dans les relations entre le continent africain et les diasporas.”

Amalia Ramanankirahina
Morgan fache
Désiré Charnay
Categories: Arts visuels

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *