Et si on vous présentait la Côte d’Ivoire à travers des mets représentatifs de son riche patrimoine ?

Nous vous dressons le paysage gastronomique ivoirien, un petit tableau indicatif et typique pour les curieux et gourmands.

Par Karim Dagnogo

  1. L’attiéke au Sud

On aurait tout aussi pu évoquer le foufou ou kokotcha (banane plantain bouillie puis écrasée) mais le caractère indicatif de cette liste nous oblige à faire un choix plus représentatif. C’est donc l’attiéké national qui l’emporte.

Attiéké. Photo : Ivorian Food

Fait à base de manioc, l’attiéké est un plat des peuples du sud de la Côte d’Ivoire. On doit ce met à l’ingéniosité culinaire des peuples Adjoukrou et Ebrié. L’attieke est consommé quotidiennement et accompagné aux soupes comme aux grillades. L’atoukou (Attiéké salé et compressé) et l’attiéké à l’huile rouge en sont des dérivés, tout aussi appréciés mais réservés à des occasions exceptionnelles.

  1. Le Nord avec le tôh ou kabato

Originaire du nord, le est un plat fait à base de farine de maïs. Il se présente sous forme de pâte bien épaisse jaune, parfois blanche, dépendamment de la céréale utilisée. Ainsi peut-on avoir du tô de sorgho, de mil ou encore de riz.

Cabato – Photo : Wikimedia

Il est généralement accompagné de sauce fait à base de gombo frais ou de différent type de sauces feuilles. Il est la nourriture favorite en pays sénoufo et tagbana.

  1. le foutou igname du Nord-Est

Le foutou est le plat le plus prisé par les Akan du Nord-Est installés dans les villes d’Abengourou, Agnibilékro, bondoukou et Tanda. Il existe plusieurs variantes du foutou notamment le foutou de manioc, d’igname ou de taro.

Le foutou igname est celui qui est servi à tous les convives lors de la fête des ignames. Il est beaucoup associé à la sauce graine ou arachide. Chez les baoulé du centre, o l’aime avec sa sauce gnagnan, une sauce amer à la quelle l’on a recourt dans un état de convalescence.

  1. Le foutou banane au centre

A l’instar des peuples de l’est ceux du centre en occurrence les baoulés ont le foutou banane en préférence. Dans le centre de la Côte d’Ivoire c’est le foutou banane qui est maître. On peut accompagner ce plat avec de la sauce gouagouassou, du gibier de brousse et du vin de palme appelé communément bandji.

Foutou – Photo
Ivorian food
  1. L’Ouest et la sauce graine

Bien que dans cette région il existe de nombreuses merveilles culinaires, c’est la sauce graine qui est la plus répandue. Fait à base du jus jaune extrait de la noix de palmier, c’est une grande spécialité des populations venant de Gagnoa, Daloa, Divo.

La sauce graine – Photo :
Ivoirian Food

Elle est préparée avec du gibier, de l’escargot et/ou du poisson. La sauce graine s’accompagne en générale de riz appelé ‘’saca’’ chez les bétés, grands adeptes.

6 – L’alloco de toute la Côte d’Ivoire

Que dire ? L’alloco, c’est l’incontournable de toutes les fêtes ivoiriennes, en Côte d’Ivoire comme chez la diaspora. On ne s’en passe pas. C’est la banane plantain bien mûre découpée en petites tranches, salée et grillée. Il n’est pas propre à une région du pays, c’est certainement pour cela qu’il a su s’intégrer dans la culture de tous.

Alloco – Photo :
Ivorian Food

 

A travers ces cinq (5) mets, nous espérons partager avec vous le doux parfum de la diversité dans l’hospitalité qui règne dans toutes les régions de la Côte d’Ivoire.

 

Photos : IVORIAN FOOD et WIKIMEDIA

Categories: Société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *