Le Zouglou, ce genre musical qui trouve sa base dans l’alloukou du peuple Bhété et l’ambiance facile des quartiers populaires, devrait bientôt connaître une belle secousse. Typiquement ivoirien, il a réussit depuis 1990 à se distinguer dans le paysage musical du pays. Mais à l’international, seul le Groupe Magic System fait figure d’ambassadeur le plus représentatif. Une représentativité limitée donc qui n’est pourtant pas le fait d’une absence de ressources locales et talentueuses… Le groupe Révolution, issu de la dernière génération de Zougloumen, en est la preuve et compte bien prendre ses responsabilité en 2018 avec son nouvel album, le 30 mars.

Par Orphelie Thalmas

De gauche à droite, Saï Saï, Zokora, Prométhé, Isso

Une bonne dose d’énergie pour la révolution du Zouglou !

Biographie du groupe

2009. Zokora, Saï Saï, Prométhé, et Isso se rencontrent. Certains sur les bancs de l’école, d’autres dans un salon de coiffure ou « au quartier ». Le hasard fait bien les choses. Et puisqu’il n’existe pas, ce hasard réunit quatre amis qui forment aujourd’hui l’un des groupes les plus productifs du Zouglou, un genre musical typiquement ivoirien.

Le groupe se fait appeler « Révolution ». Le nom cristallise la vision : Donner un nouveau souffle au Zouglou. Les choses s’enchaînent à force de passion et de talent.

En 2010, ils sortent leur premier album « réveil ». C’est un premier pas timide ou prudent qui ne dissimule pourtant pas le potentiel. Il leur permet de se positionner dans le paysage du showbiz en Côte d’Ivoire. Le maxi single « Preuve par trois » sortie en 2012, et le deuxième album « overdose » sorti en 2015 assoient la notoriété du groupe ivoirien avec en bonus une distinction aux Oscars de la musique. Ils sont sacrés Meilleurs artistes Zouglou.

Les singles qui suivent font acte de confirmation.

Tout ce background n’est certainement pas étranger aux nombreuses sollicitations locales et internationales qu’ils reçoivent. Mais au-delà des festivals comme le mythique FEMUA auquel ils participent en 2017 ou les scènes à travers l’Afrique et en Europe, c’est leur premier concert live dans la salle Anoumabo du Palais de la Culture à Abidjan, qui  les marque. Le chemin a été long et la reconnaissance d’une salle comble dans son pays d’origine est le saint Graal pour tout artiste.

Chacun des titres de « Révolution » s’impose aux playlists des radios et chaînes télés urbaines et africaines. C’est un fait rare pour le Zouglou qui devenait de moins en moins visible sur ce terrain.

Il ne faut dès lors pas s’étonner du choix de SONY MUSIC CÔTE D’IVOIRE qui conclut son premier contrat de production avec la formation. « Révolution » est fiable et a du coffre. Des hits tels que « Prisonnier », « Mikina », ou encore « Je bois plus » en témoignent.

Un an après la signature du contrat, ils sortent un nouvel album, le troisième. Il s’intitule ENERGIE. Une consécration annoncée…

Ambitions avec le nouvel album

«  Nous avons été heureux de travailler avec SONY MUSIC parce que dès le départ ils nous ont assuré qu’ils ne souhaitaient pas changer notre musique. Ils nous ont fait comprendre que c’était cette musique qui leur avait donné envie de nous prendre sur le label. » Prométhé, lead vocal

L’album « Energie » veut présenter le Zouglou au monde, le faire adopter en l’ouvrant et en le mêlant aux musiques du monde. C’est un exercice délicat pourtant à la portée des artistes qui s’y sont déjà prêtés. En effet le Zouglou de « Révolution » est éclectique, aventureux. Il emprunte des rythmes nouveaux, se laisse diluer sans perdre de son essence. Ceci le rend plus malléable, adaptable. Ce nouvel album va au bout de la vision des artistes qui ne délaissent pas leur choix identitaire dans le même temps.

Dans cette dynamique, SONY MUSIC CÔTE D’IVOIRE s’est offert les services des arrangeurs les plus avisés, le cadre le plus propice, et des featurings de haut calibre.

L’ambition du label et du groupe est donc le même : Faire évoluer le groupe à l’échelle nationale et internationale sans lui faire perdre sa particularité qui est le Zouglou.

« Energie » est un curriculum vitae adressé au monde. L’expérience et les compétences s’y distillent à travers dix-sept (17)  titres.

Présentation de l’album

Plus que la forme, c’est le fond qui séduira à coup sûr le mélomane. « Révolution » propose de la quantité et de la qualité. L’opus démarre en hommage. Les puristes s’en rendront vite compte avec le titre « Kelly » qui sonne comme une évidence, une entrée en matière de rigueur où intervient Asalfo, lead vocal du mythique groupe Magic System. Le symbole est fort : Deux générations se rencontrent sur un pur son Zouglou où le Wôyô, forme primaire du genre, s’invite. La suite est un cas d’école.

De « Jolie femme » à « Sans bruit », en passant par « Macado », le groupe rassemble tous les âges et toutes les sensibilités, avec ses textes, ses compositions, et sa performance vocale.

« Energie » est un opus complet, abouti. Il révolutionne le Zouglou en y intégrant de nouveaux rythmes dansants ou posés. Tout est possible en dix-sept (17) titres. Prométhée, Sai sai, Isso, et Zokora s’y livrent à cœur joie. L’enthousiasme des séances d’enregistrement au studio transparaît.

Vous retrouverez sur cet album certes du Zouglou, mais avec lui, du Rnb, de l’afro beat, du Jazz, des sonorités traditionnelles Baoulé, et même du Zézé pop.

Les thèmes abordés invitent autant à la fête qu’à la réflexion : La persévérance malgré les difficultés,  l’immigration clandestine, l’amitié, les relations amoureuses…

Vous découvrirez des artistes à la fois engagés, romantiques, le cœur à l’humour, une plume de poètes des temps modernes à la main.

Séances de dédicaces :

  • 14 Avril à la FNAC CAP SUD
  • 21 Avril Playce Marcory
  • 01 Mai Playce Palmeraie

 

Categories: Arts scéniques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *