Que diriez vous d’une randonné forêt ivoirienne ? C’est le programme que propose Afric Art tous les derniers samedis du mois.

Avec eux, nous avons découvert un paysage verdoyant enchanteur avec des richesses insoupçonnés. Tout ceci en restant à Abidjan, capitale économique de la Côte d’Ivoire, hub des infrastructures modernes.

Par Karim Dagnogo

Dix kilomètres à pied dans la verdure

c’est à 9h30 comme prévu que nous avons pénétré dans la forêt du banco. Ainsi commençait notre randonnée du samedi 28 avril 2018, au parc national du Banco. Au nombre d’une dizaine de personnes, nous avons pris le chemin de la forêt pour attaquer nos 10 kilomètres.

Heureux et content d’écouter monsieur Kouame notre guide, qui avec passion nous donnait des informations intéressantes sur la forêt du Banco.

« La forêt tire son nom de la rivière qu’elle abrite », « La ville d’Abidjan rejette 3500 tonnes de Co2 qui sont absorbés par le Banco » nous a-t-il confié.

Après 3 kilomètres parcourus, notre guide décida (avec notre accord) de pimenter la randonnée. Cette décision bien que risqué était la bienvenue. Nous avons donc laissé le sentier normal, pour pénétrer au cœur de la forêt. Ce fut une très bonne idée, parce que nous avons fait un parcours véritable de randonneur.
Nous avons affronté des collines et des pentes, attaqué par des lianes, bloqué par des obstacles et piqué par des moustiques. Mais comme une équipe nous avons surmonté ces épreuves avec courage et enthousiasme.
Après avoir rejoint la piste normal, monsieur Kouame notre guide exceptionnel nous a conduit sur des sites incontournables du parc.

« Le parc national du banco abrite la réserve d’eau de toute la ville d’Abidjan », « En ce qui concerne la taille du parc, il fait 30 kilomètres carré reparti sur les communes suivantes : Abobo, Yopougon et Attécoubé » nous a-t-il révélé.

La randonnée a été éprouvante, mais belle et enrichissante. Nous allons nous arrêter là en ce qui concerne la journée du samedi.

Une dynamique de Afric Art à saluer

Africart est l’initiatrice de la randonnée. L’association, constituée de jeunes passionnés, est engagée pour la promotion du tourisme et de l’artisanat en Côte d’Ivoire.

« L’objectif de l’association c’est de s’identifier à la culture ivoirienne, mais aussi à la culture Africaine à travers des expositions ventes d’objets artisanaux. Nous voulons amener les locaux à promouvoir un savoir-faire local ». Déclare A. Samuel, responsable de l’association AfricArt.

A travers cette randonnée, AfricArt veut emmener la population locale à s’intéresser au parc du banco, qui est le poumon vert de la ville d’Abidjan.

Categories: Société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *