Dans le but de promouvoir la musique ivoirienne, les organisateurs de l’Emoi du jazz ont opté pour un brassage entre le jazz et le zouglou.

Pour se faire, un concours jazz-zouglou a été initié et est à sa deuxième édition. Le concept : Revisiter un classique de la musique Jazz en y apportant une bonne touche de Zouglou, et vice-versa. Une telle compétition a sa logique que nous avions déjà exploré dans un article précédent.

Le principe du jeu était d’interpréter sur un air de jazz,  le tube à succès”Abidjan Farot” du groupe zouglou Espoir 2000 et sur un ton zouglou,  interpréter une musique jazz de leur choix.

A l’issue de démonstration -spectacle donné par les quatre finalistes : Balako, DIEJ crew, Black Band et Nuance et le concert livré par le groupe ivoirien Espoir 2000, le groupe Balako a été sacré meilleur groupe jazzifieur-zougloufieur dans la nuit du jeudi 03 mai à l’université Félix Houphouët Boigny de Cocody.

“Ce groupe nous a tous charmé par le choix des instruments “, a  affirmé Ruth Tafébé, présidente du jury.

En effet,  les 3 balafons chromatiques, les 2 djembés et l’ensemble de percussions légères utilisés n’ont pas laissé les membres du jury indifférents. Pour le réponsable du groupe,  cette victoire était l’une des plus inattendue :

 “on était confiant,  mais comme le niveau était élevé, on n’était pas très sûr de gagner“, nous a confié Mr Donatien Koné.

En un mot, l’originalité de Balako a été en leur faveur qui succède ainsi au groupe Crystal Rfm.

Les prestations des autres finalistes n’ont pas démérité : black band occupe la 2ème place, Nuance classée 3ème et le groupe DIEJ crew boucle la boucle.

Le public, quant à lui,  a été particulièrement réceptif se laissant emporter par le groove des saxophones et le rythme des tam-tams.

Categories: Arts scéniques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *