Les incontournables de la presse sont présents, et les jeunes médias ne sont pas en reste. L’exposition est officiellement ouverte après le mot de Victoria Mann, directrice de la foire. Ce soir sera annoncé le gagnant du prix ONOMO pour la photographie. 

Par Wassia Koulibaly

Joana Choumali, photographe ivoirienne nominée à cet effet, affiche un air radieux. Proche de son public, c’est en plein oratoire que nous la retrouvons. “Ça va aller” qui a suscité l’émoi l’an dernier, est présentée aux côtés de sa nouvelle collection “Abla’hian”.

On dénote la présence des galeries Cécile Fakhoury et LouiSimone Guirandou.
Alors que les deux galeries ont fait le choix commun de présenter des peintres cette année, Dalila Dalléas Bouzar performe en live sur des visages à la galerie Cécile Fakhoury, quand Ernest Dükü rencontre son public chez LouiSimone Guirandou. Ernest Dükü expose 7 tableaux dont un tryptique, percutant. L’esthétique des œuvres et leur magnétisme emplissent la galerie, aux côtés des photos d’Ananias Leki Dago. Dans un prochain article spécial Ernest, le peintre nous délivrera quelques clés de lecture.

L’une des grandes innovations de cette année est la présence d’artistes inspirés de l’Afrique, et venus d’Asie et d’Amérique latine. Le photographe coréen SANG LEE Kyu sang réalise des clichés à la fois simples et surprenants. Influencé par l’Afrique du Sud où il passe une partie de son temps l’artiste, à travers une série de 32 clichés, qui se laisse appréciée. La résilience et le recommencement, en un mot la vie, inspirent le jeune coréen. L’artiste se laissera écouter dans un podcast.

Il est 18h… Et le gagnant du prix ONOMO est Steeve Bauras!

Si la Corée et Cuba rencontrent l’Afrique, la galerie bruxelloise Didier Claes elle, parcourt le monde pour offrir aux amateurs d’art ancien, les pièces les plus rares qui existent. Didier Claes, c’est l’histoire une fratrie de connaisseurs, les seuls à la foire à présenter des pièces “non contemporaines”. Le masque Sénoufo ou encore le masque lunaire des Golis, en Côte d’Ivoire se montrent sur un stand entièrement signé Kendell Geers. Autant dire que le sculpteur de bronze et Designer a réussi à nous interroger sans meme nous voir : qui sommes-nous ?

N’est ce pas là le but même de l’art ?

Dans la série AKAA vous découvrirez, la réponse de Didier Claes sur la non restitution des œuvres du Bénin, l’esprit d’Einstein qui sous tend le travail d’Ernest Dükü et tous les coups de cœurs que nous avons eu durant c’est 4 jours!

Restez connectés!

Categories: Arts visuels

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *