Alors qu’elle débute sa nouvelle année par une exposition de Joseph Anouma, la Rotonde des Arts aura été l’une des galeries ivoiriennes à avoir organisé le plus d’activités en son sein.

Par David Dolégbé 

Des événements pas exclusivement liés à l’art contemporain mais aussi à la culture universelle, également avec des conférences et des tables rondes pour mener des réflexions sur l’évolution de la culture sous nos cieux.

L’année antérieure aura été une année en reconnaissance pour cette galerie située en plein du cœur de la cité des affaires (Abidjan – Plateau). Profitons donc de cette lucarne pour faire une rétrospective de ses activités en 2018, tout en vous invitant à y faire un tour pour découvrir la diversité artistique à travers les œuvres qui séjournent dans ses cimaises.

Rappelons-nous 2018 avait débuté timidement – artistiquement parlant – avec une conférence sur le marbre de Carrare animée par Danilo Faggioni, qui a connu une faible mobilisation. Puis l’établissement est rentré dans un silence étonnant avant de se réveiller en Mai, de la plus belle des manières avec l’exposition « Salut les copines » de Bénédicte Boehi Lou et Kouassi Dorcas. Une exposition qui a révélé le potentiel de ces talentueuses artistes ivoiriennes.

 

Et comme, nous le disions la rotonde des arts s’intéresse aussi à la culture du monde. Un exemple de globalisation artistique démontré avec l’exposition « Tohoku : A travers les yeux des photographes japonais ». En effet, c’est un groupe de dix photographes japonais qui ont porté un regard artistique sur le paysage de la ville de Tohoku situé plus au Nord des villes de Tokyo et Osaka.

Les cinq derniers mois n’ont pas été de tout repos. Les activités se sont succédées les unes et les autres. La ferveur artistique de la rotonde des arts était à son paroxysme. Souvenez-vous du succès de l’exposition collective « Redonner une chance à la vie » d’Obou Gbais et Roger Yapi.

Pendant un mois (d’Août à Septembre 2018) les deux artistes ont attiré le regard de nombreux amateurs d’art. A travers leurs œuvres, ils ont montré qu’ils étaient de brillants coloristes tellement leurs différentes pièces illuminaient la salle d’exposition.

Ensuite, la Rotonde des Arts a initié la première édition de son concours de photographie dont nous étions partenaire. Ce concours a révélé le talent de jeunes photographes ivoiriens qui ont fait preuve de prouesse remarquable à cause de la complexité du thème : « Mes voisins, mes amis ».

Plusieurs jeunes photographes ont participé mais les lauréats du concours sont : Djokouehi Loba, M’Borh Lath Fabrice, Ahouman Koffi, Sylla Seck, David Ezin et Traoré Youssouf dont nous saluons le travail de passage.

Entre temps, en Septembre, un hommage a été rendu au travail de l’illustre Michèle Tadjo (1932 – 1998) l’une des grandes écritures de l’art contemporain du courant Vohu-Vohu, à travers l’exposition « vents et marées ». Nous avons eu la chance de découvrir ses sculptures réalisées en inox et cuivre. Si son rêve était d’animer les abords des autoroutes, la rotonde des arts l’a réalisé à moitié en l’exposant au grand public dans son hall très fréquentés par les passants.

L’année 2018 de l’institution s’est achevée en grande pompe avec le retour sur la scène artistique national d’un « dinosaure » : Ouattara Watts, « celui qui a côtoyé Basquiat » comme on le dit dans les coulisses ivoiriennes. L’artiste plasticien qui interroge sa relation au monde, nous invitait à revoir notre rapport au temps, à la spiritualité et à l’espace avec un retour sur le cosmique à travers des symboles, collages, codes qui s’entremêlent.

Avec toutes ses activités et d’autres que nous n’avions pas mentionné (Comme la toute première exposition à l’aveugle organisée par notre consœur Eliam Marie), on pourra dire que la rotonde des arts a été au beau fixe, quoique mitigé penseront ils à cause de la rigueur que s’impose le Professeur Yacouba Konaté, toujours intéressé à mettre en avant les richesses artistiques et culturelles au sein de cette galerie qui présente fière allure.

Categories: Arts visuels

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *