Du 23 mai au 13 juillet 2019, la Côte d’Ivoire communiera avec le talent artistique de l’un de ses fils prodiges : L’artiste peintre ANKOFA. Après 10 ans d’étude et une belle expérience dans la peinture, ce dernier s’ouvre et grand public le temps de sa première exposition solo. Découvrons à travers cet interview. L’artiste nous confie le message qui se cache derrière ses toiles.

1. Qu’est ce que l’art vous apporte en tant qu’individu ? Et comment alternez-vous votre travail d’enseignant à celui d’artiste ?

ANKOFA : L’art me donne un sentiment de liberté intérieure, la confiance en soi, et le bonheur d’exprimer se que je ressens. Entre mon travail d’enseignant et celui d’artiste tout est une question d’organisation. A mes jours libres quand j’ai pas cours je poursuis mes recherches artistiques à l’atelier ANKOFA et prépare mes cours à l’avance pour avoir plus de temps en atelier.

2. Votre source d’inspiration est basée sur le concept “Liberté”. Quel est votre entendement de la liberté et est-ce que vous arrivez à le matérialiser avec les bonnes valeurs dans votre art ?

ANKOFA : La liberté pour moi c’est la paix du cœur. C’est quand tu es heureux. C’est ce que j’essaie de matérialiser dans mon art à travers les couleurs, et a travers aussi l’expression des visages de mes personnages.

3. Quelles sont les valeurs et les messages de liberté que vous exprimez dans votre travail ?

ANKOFA : Ce que j’exprime dans mon travail c’est le vivre ensemble, l’unité, le partage, la solidarité, l’amour du prochain…. Ce sont ces valeurs humains qui font le bonheur. Et quand on est heureux, on est libre. Libre dans le corps, le cœur, et l’esprit.

Ankofa dans son atelier

4. Pensez-vous l’on doit mettre de côté la liberté personnelle au profit de la communauté ?

ANKOFA : Rendre la communauté heureuse est la meilleure des libertés. Maintenant il y’a des personnes qui disent que la charité bien ordonné, commence par soi même, Ils n’ont pas tort aussi. Mais quand quelqu’un a un besoin et que vous être la solution à son besoin et vous combler cela en voyant cette personne heureuse, il y’a pas meilleure

5. Après ces quelques expositions et des œuvres dans les cimaises d’établissements d’art en Côte d’Ivoire, quel regard portez-vous sur cette industrie dans l’économie de notre pays ?

ANKOFA : Il y’a beaucoup à faire. Le pouvoir public doit sécuriser le marché artistique ivoirien. Cela lui donnera encore plus de valeur et les mécènes aussi doivent créé plus de plateforme pour permettre aux artistes plasticiens de s’exprimer tout en faisant la promotion de l’art local. Cela permettra aux autorités ivoiriennes de consommer l’art ivoirien.

6. Quel est le sujet principal dans votre travail ?

ANKOFA : Le sujet principal c’est “GARDONS LE SOURIRE”. Car le sourire libère

7. Quel est le moment le plus marquant de votre carrière ?

ANKOFA : Le moment le plus marquant de ma carrière c’est d’avoir participé à une exposition collective “une toile pour sauver l’enfant” en 2017 pour la première fois au Sofitel hôtel ivoire d’Abidjan. C’est un endroit magique. C’était un rêve qui est devenu réalité. Je n’oublierai jamais.




Categories: Arts visuels

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *