La Côte d’Ivoire est un immense réceptacle ethnique, qui compte plus de 60 langues locales dont quelques-unes demeurent encore dans l’ombre.

Par Murielle Celianthe

Ces ethnies ne sont pas aussi connues parce qu’elles n’enregistrent pas un grand nombre de nationaux, et sont très peu parlées. Mais elles existent tout de même. Ce sont entre autres :

LES MONAN

Les Monan font partie de la grande famille Mandé, précisément des Mandés du sud. Très peu en Côte d’ivoire, on les retrouve dans le Nord-ouest du pays, dans district du woroba, particulièrement dans la région du BERE dont le chef-lieu est Mankono. Faisant alliance avec les Lobi, les Senoufos, les Tagbana.

Les Monan se battent de plus en plus en plus pour faire connaitre leur langue et affirmer leur identité culturelle, le festival Kouna’culture en est la preuve. C’est un festival qui se déroule dans la localité de Kounahiri et qui fait la promotion des chants et danses traditionnelles.

LES BAKWE

Présents dans le sud-ouest de la Côte d’Ivoire, particulièrement dans le Bas-Sassandra, les Bakwé font partie du grand groupe Krou. On les retrouve à San-Pedro, Méadji, Soubré.

Ils ont une organisation politique presque similaire à celles des autres peuples Krou, elle est de type lignager à filiation patrilinéaire. Quant à leur tradition ancestrale , il faut dire que les ancêtres ne font pas véritablement l’objet de culte en pays Bakwé.

LES GAGOU

Les Gagou constituent l’une des nombreuses ethnies Mandé établies en Côte d’Ivoire. Ils habitent le département d’Oumé qui rassemble les sous-préfectures de Diégonéfla et de Tonla au centre-ouest du pays. Leur nom à l’origine Gagou est un sobriquet, ”ka gou ” utilisé par les kweni (Gouro) qui signifie « allez-vous en » ou « partez ».

Pour ce qui est de leur organisation, elle est dénuée de pouvoirs hiérarchisées, la société correspond à une société segmentaire à base lignagère.

LES NYABWA OU NIABOUA

Les Niaboua ou Nyabwa font partie de la grande communauté Krou et vivent dans le centre-ouest de la Côte d’Ivoire, dans les départements de Daloa, Issia, Vavoua et Soubré. Ils se composent de cinq tribus, les Bliabo, les Nyatcha, les Djosso, les Frèbo et les Monosso.

Les Niaboua ont une musique essentiellement vocale à laquelle ils ajoutent parfois des instruments qu’ils fabriquent eux-mêmes.

LES TOURAS

Peuple mandingue établi au nord-ouest de la Côte d’Ivoire dans les régions de Man, Biankouma et Touba, les Touras ou « win-minh » constituent l’une des populations de Cote d’Ivoire, qui célèbre la fête des ignames annuellement.

Une cérémonie à laquelle il donne une dénomination propre à eux « yabreu », et pendant laquelle une pluralité de masques Toura polarise l’attention de tous les invités.

Categories: Société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *