Nimba et ses malheurs. Le destin accable ce personnage. Je n’aimerais pas être à sa place. Personne d’ailleurs. Nimba est ce personnage principal de l’oeuvre « Les germes de la mort ». Un roman de Régina Yaou, auteure ivoirienne, qui en signe le troisième tome « Suzannne l’ambitieuse ». 154 pages qui dévoilent le secret, qui enfin expliquent la succession de mésaventures que connaît Nimba. Alors comment enchaîner les malheurs? Trouver le bonheur, semblez aller de mieux en mieux, et être frappé par la tragédie? On ne peut pas être aussi poisseux sans raison… Ce livre publié en 2013 dit tout.
La MORT est mise en avant sur la couverture. Le ton est tout de suite donné. Et qui n’est pas alerté par ce mot en passant devant une étagère?
Dernièrement je ne lis pas beaucoup (presque pas d’ailleurs). Paresse, emploi du temps… des raisons il y en a pleins. Cependant je pense qu’il est des petits détails qui peuvent vous attirer vers un livre en dépit de tout. Le titre, la couverture, la présentation… Moi j’ai été séduite par la présentation de ce livre de Regina. Superficielle, me diriez vous? Et fière de l’être,  je vous répondrais.  Pour moi une production artistique exige un tout. Un CD avec une pochette originale, devient un accessoire déco en dehors même de distiller de la musique. Il a une valeur ajoutée.  Un livre avec une couverture attractive illumine votre chevet de lit, votre buffet. Une rangée de beaux livre orne votre bibliothèque,  votre salon, votre bureau. C’est pour cela qu’il ne faut pas négliger ces détails,  surtout aujourd’hui.
L’intérieur est bon, l’extérieur aussi. Certains lecteurs ont besoin qu’on les appâte, qu’on les séduise. Les chances de faire une belle vente peuvent être décuplées quand on s’applique à donner de l’importance à l’emballage de son produit.
J’étais en librairie il y a deux semaines et je me suis tristement surprise à passer plus de temps dans le rayons des livres édités en occident. Ils sont tout simplement majestueux, ou sinon mignons. La couv’est même parfois une oeuvre d’art à elle seule.
Apparemment c’est le dernier tome.
« Suzanne l’ambitieuse » a une couverture simple mais très esthétique. Moi j’aime. Le dessin, les couleurs, la police, la disposition… En fait c’est de ça que je voulais vous parler. C’est fait!

Categories: Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *