Akim Soul est un visage bien connu de la scène mode au Mali. Il n’est pourtant ni styliste, ni mannequin. Son implication, dans les médias et dans la communication autour du secteur de la mode, lui a valu de s’imposer en ressource incontournable. Avant-gardiste, attaché aux valeurs de son pays, optimiste, il a fondé l’association Mali mode. Son jeune âge n’a jamais été un obstacle à son sens de l’initiative, mais plutôt la source d’une créativité et d’un dynamisme à l’origine de divers événements. Akim est définitivement un entrepreneur de la mode et des médias.

C’est dans cet élan qu’il a décidé d’organiser à Bamako, la première édition du Mali Mode Show. Il nous a exposé sa vision et le programme ambitieux qui sous-tend ce rendez-vous annoncé pour le 24 mars 2018.

Interview réalisée par Orphelie Thalmas

– Comment vous présentez vous ? En tant que Akim ou Ibrahim Guindo ?

Je suis Akim Soul ou Ibrahim GUINDO à l’état civil, malien et jeune entrepreneur dans le domaine des médias, de la culture et fondateur de Mali Mode Association depuis 2012.

– Vous êtes à la tête de Mali Mode. Pourquoi avoir choisi de vous constituer en association et qui sont en sont les membres ?

On entendait rarement parler de la mode malienne de la mode tout court au Mali alors que le secteur de l’habillement, de la beauté, du textile perçoit une forte consommation par la population car oui le Malien aime se faire beau. Nous avons alors décidé de nous réunir quelques amateurs et professionnels (styliste, chef d’agence, mannequin) autour d’une association pour initier des actions pouvant aider ces différents acteurs à développer leur activité. Mali Mode a donc vu le jour !

Mali Mode existe depuis 6 ans. A ce stade qu’est ce qui fait votre fierté ?

Notre plus belle réalisation reste pour moi le projet Balma, un programme de formation que nous avons réalisé avec l’aide de la fondation Total et de la coopération suisse du Mali. Une marque de vêtements qui est le résultat d’une formation en création, commercialisation et marketing de 3 jeunes stylistes et couturiers. Le label continu à produire des collections et à créer de la valeur quant aux bénéficiaires chacun poursuit sa carrière et continu de se professionnaliser.

– Vous proposez un nouvel événement, le Mali Mode Show. Qu’est ce qui le distingue des rendez vous mode qu’on a l’habitude voir ?

Le Mali Mode Show c’est avant tout la mise en avant de la créativité à travers différentes disciplines artistique avec la mode à l’honneur. Un défilé spectacle alliant mode, musique, danse, scénographie, un rendez-vous festif où différents esprits créatifs se retrouver pour surprendre un public amateur vêtu de leurs plus beaux vêtements dans un cadre original.

– Pensez vous que MMS pourrait répondre à un besoin sur la scène de la mode malienne ? Quel est le principal défi de cette scène ?

Mali Mode Show veut donner la possibilité aux créateurs du Mali de présenter leurs dernières collections en créant une passerelle de rencontre, d’échange et d’inspiration entre la jeune génération de créateurs et celle plus expérimentée qu’ils soient locaux ou internationaux.

Nous estimons que la scène de la mode au Mali a d’abord besoin de créateurs avant tout autre chose. Notre défi à travers ce rendez-vous qui se veut annuel est d’identifier ces graines de mode, leur mettre à disposition une plateforme de qualité pour montrer leurs savoir-faire et les accompagner tout au long de leur parcours à travers d’autres actions.

– Pouvez vous nous citez trois créateurs maliens qui pourraient servir d’exemple, et pourquoi ?

Je vais tout naturellement commencer par notre talentueuse Mariah Bocoum nationale comme j’aime l’appeler qui porte haut le made in Mali hors de nos frontières. Maïmour qui a su moderniser le bazin malien par son art de la broderie et de la teinture et le tout nouveau de la scène Jean Kassim Dembele qui se fait démarquer par son avant-gardisme et son audace.

– Quel est le challenge pour votre association avec Mali Mode Show ?

Notre challenge est de faire du Mali Mode Show le FIMA, le Afrik Fashion Show ou la Dakar fashion Week du Mali.

– Un dernier mot ?

D’abord une belle continuation à #Culturiche pour encore plus partager notre culture sur la toile et je vous donne rendez-vous à Bamako le 24 Mars 2018 pour célébrer la créativité malienne et africaine sous toute ses formes.

 

 

Categories: Mode

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *